Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

université de savoie

  • Conférence du Professeur Albert Jacquard à Annecy-le-Vieux

    actu-environnement-Albert-Jacquard-2_articlephoto.jpg
    Hier soir, l'Université de Savoie organisait, dans le cadre de son 30ème anniversaire, une conférence du professeur Albert Jacquard, célèbre généticien et philosophe, auteur prolixe et populaire. J'ai souvent eu l'occasion de l'entendre à la télé, et ce type de conférence étant rare sur l'agglo, il m'est apparu interessant d'aller écouter ce que ce vieux monsieur respectable et érudit avait à nous dire sur la "spécificité de l'homme".

    Son exposé était interessant, il a tout d'abord abordé la notion du temps et de sa relativité, citant le prix Nobel de physique Richard Feynman qui disait que "le temps, c'est ce qui passe quand rien ne se passe" et exposant sa propre vision du temps qui passe qui consiste en "rien". Pour lui le temps n'est rien, il est simplement l'importance qu'on lui donne et la perception que l'on en a au moment où on y pense. Il a ensuite parler de la notion de conscience de notre vie, de notre "moi" et de notre façon de voir la reproduction de l'espèce. Il dit à ce sujet, sur le ton de la semi-plaisanterie, que "lorsque l'on fait des enfants, on fait n'importe quoi", (déclenchant quelques rires dans une salle de plus de 1000 personnes). Il voulait dire par là que chaque petit d'homme est unique, que chaque humain est exceptionnel en cela qu'il est unique.

    Ce qui le conduit à donner son avis sur le système éducatif, qu'il ne souhaite pas voir encourager la compétition entre les élèves (il est contre la notation), et l'organisation sociétale de l'humanité qu'il souhaite voir reposer sur l'absence de propriété, un partage et un accès égal aux richesses naturelles et une organisation sanitaire prenant en charge tous les malades. Tout cela au nom d'un principe cher au professeur Jacquard : la spécificité de l'homme, qui est l'animal le plus intelligent, le seul qui ait conscience de sa vie et qui soit en mesure de se projeter dans l'avenir. L'homme doit mettre à profit cette qualité au bénéfice d'un but qui ait du sens, son élévation et son égalitarisme.

    C'était donc passionnant. Mais certaines de ses idées m'ont paru très utopistes et j'ai regretté qu'il ne prenne pas suffisamment en compte la "nature" humaine pour nous parler de sa "spécificité".