Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tribune

  • Notre prochaine tribune dans le "Cran ma Ville"

    Voici notre prochaine tribune du "Cran ma ville", le magazine municipal, à paraître début septembre :

    Au dernier conseil municipal, un certain nombre de dossiers ont été votés. Parmi eux, le renouvellement de la convention de résidence avec la compagnie de théâtre « Les Petites Utopies », qui poursuivra donc son travail pour une nouvelle période de 3 ans, soit jusqu’à la fin du mandat. Le coût pour la commune est conséquent (tant en subvention qu’en aide matérielle avec la participation des agents communaux, la mise à disposition de lieux, de matériels…) mais le public est au rendez-vous et le travail avec les scolaires fait l’unanimité quant à sa qualité. Nous restons cependant vigilants sur le coût des dépenses liées à la culture, les dérapages pouvant vite arrivés en la matière.

    Cette période de rentrée des classes pose à nouveau le problème de la mise en place d’un service d’accueil le matin dans toutes les écoles primaires de la commune. Comme nous l’avions déjà déploré et dénoncé, nous restons la seule commune de l’agglomération à ne pas offrir ce service aux parents d’élèves commençant tôt leur journée de travail (voir la note à ce sujet sur le blog).

    Enfin, perdure également, pour une écrasante majorité de parents d’élèves, la problématique du prix exorbitant du ticket de cantine à Cran-Gevrier. Malgré la politique dite sociale du quotient familial, nous nous retrouvons avec environ 55 % des parents qui paient un repas plus de 4 € (plus de 5 € pour les plus "chanceux") ! Ce qui fait pour une famille de 2 enfants, un budget qui oscille entre 120 et 160 euros par mois ! Cela est beaucoup trop cher pour la majorité des foyers de notre commune qui ne sont pas parmi les plus aisés de l’agglomération. Nous persistons dans notre volonté, affirmée dès la campagne des élections municipales 2008, de voir le repas de cantine fortement diminué à Cran-Gevrier. 

  • Notre tribune du prochain magazine municipal "Cran ma Ville"

    Budget 2010 et devenir du site des Papeteries.

    Notre groupe s'est abstenu sur le budget 2010, pour plusieurs raisons. La première et la principale c'est que ce budget n'est pas le nôtre, nous aurions eu probablement d'autres priorités à mettre en œuvre par rapport à notre programme électoral. Ce budget est cependant conforme au projet de la majorité de gauche et il faut reconnaître que l'endettement de la commune est raisonnable. Nous notons que curieusement, Cran-Gevrier ne fait quasiment jamais de demandes de subventions, pour aucun projet, auprès de la conseillère générale du canton, Françoise CAMUSSO, au titre de ses crédits cantonalisés ni auprès du député, Lionel TARDY au titre de son enveloppe parlementaire. Il est dommage de se priver de ces subsides, quand on sait que les autres communes du canton ou de la circonscription les touchent.

    Au sujet du projet des Papeteries. La commune a voté la signature d'une convention avec la SED Haute-Savoie pour la réalisation d'une opération d'aménagement. La majorité dit souhaiter par ce biais maîtriser la réalisation d'un plan d'aménagement du site, réaliser et définir le financement des équipements publics qu'ils souhaitent construire et enfin faire intégrer par le promoteur propriétaire les impératifs d'un éco quartier (ce dernier point avait été proposé dans notre programme de 2008). Nous nous sommes abstenus sur cette décision en conseil du fait d'un manque de transparence et d'information quant au projet véritablement souhaité par la majorité. Il est très difficile d'obtenir des informations claires sur les volontés du maire au sujet des Papeteries, ce qui n'est pas pour nous rassurer. De plus, le coût de cette étude est exorbitant : 168 000 € HT ! (plus d'un million de francs). Nous avons déploré tout cela en conseil et dit qu'on aurait probablement pu faire autrement, plus en lien avec le promoteur et l'architecte.