Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

population 2009

  • Cran-Gevrier perd beaucoup d'habitants

    800px-Entr%C3%A9e_ville_de_Cran-Gevrier.jpg

    Dans l'édition du Dauphiné Libéré datée du dimanche 10 janvier, nous avons les chiffres du recensement de la population pour 2009 dans toutes les communes de Haute-Savoie. A la lecture de ce tableau, une chose frappe le lecteur : la seule commune qui perd plus de 200 habitants sur l'ensemble du département, c'est Cran-Gevrier ! Notre ville perd exactement 202 habitants entre 2006 et 2009. Pendant ce temps Seynod (qui a une histoire et une sociologie comparable), qui a su bien accompagner son développement urbanistique et son attractivité, en gagne 426 !  

    Ces chiffres sont navrants et éloquents ! Navrant, car sur la même période plusieurs centaines de logements ont été construits sur Cran-Gevrier, mais malgré cela la population diminue. Eloquent quant à la politique menée par la majorité de gauche qui ne cesse de clamer à grand renfort coûteux de communication que notre ville est attractive ! Avec des slogans creux du type "Cran, ville de vie!", "Cran, ville citoyenne", "Cran, ville attractive et jeune"...j'en passe et des meilleurs ! Je suis très agacé par ces résultats de recensement car j'aime ma ville. Ces chiffres prouvent, s'il le fallait, que notre ville se meurt petit à petit, qu'elle est tout du moins sur une mauvaise pente. Elle n'est plus du tout attractive, en tout cas manifestement moins que Seynod, c'est un fait. Il ne suffit donc pas de se rassurer avec des slogans publicitaires. Cran-Gevrier perd des habitants. C'est très inquiétant quand une ville perd des habitants, c'est un très mauvais signe envoyé au monde économique et à l'extérieur en général. Il faudrait que la majorité menée par Monsieur Boutry se pose les vraies et bonnes questions, au lieu de penser qu'ils ont toujours raison.

    Nous serons extrêmement vigilants dans le cadre de la révision du PLU. Car lui seul peut nous aider, si les bons choix sont faits, à renverser la tendance.