Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

plu

  • L'avenir du site des Papeteries dans l'Essor Savoyard du 14/01/2010

    article03.JPG
    Cliquez sur l'article pour le voir en grand

  • Réunion publique pour la révision du PLU

    aerien.jpg

    Mercredi soir se tenait une grande réunion publique d'information sur la révision en cours du Plan Local d'Urbanisme (PLU) à Cran-Gevrier. La salle Jean Moulin était pleine, preuve de l'intérêt des habitants pour ce grand chantier d'urbanisme qui engagera la physionomie de la commune pour les 20 années à venir. J'étais présent à cette réunion avec 3 autres élus du groupe, Marie-Laure PIRARD, Santina PEGATOQUET et Christelle VELLUT.

    La présentation était faite par le cabinet d'urbanisme en charge des études relatives à cette révision de PLU. La première partie de la soirée était consacrée au diagnostic de la situation actuelle à Cran-Gevrier dans le domaine de la démographie, de l'urbanisme, de la sociologie, des équipements publics et des espaces naturels.

    La seconde partie était consacrée à des focus sur les chantiers considérés comme prioritaires pour l'urbanisme de Cran-Gevrier. Ils sont au nombre de 4 :

    • Le premier est le devenir du site de la zone industrielle des Iles. Cette zone est au carrefour des villes de Cran-Gevrier, Meythet et Annecy. La mairie réfléchit au réaménagement de cette zone, pour tout d'abord favoriser l'activité économique, mettre en valeur les espaces naturels et les ouvrir à la population (lien avec le Fier) et éventuellement faire de la mixité avec un peu de logements.
    • Le second est la requalification des places du Vallon. Concernant ce chantier, la réflexion est déjà en cours depuis plusieurs mois et a fait l'objet de différentes réunions avec la population. Plusieurs projets avaient été proposés pour requalifier le secteur, certains étaient un peu farfelus (construction d'une immense halle à cheval sur les deux places et recouvrant la route...), d'autres plus réalistes et surtout correspondant mieux au style architectural de notre région. Tout le monde est d'accord sur la nécessité de rénover les deux places qui accueillent le marché du dimanche matin. Le projet suit donc son cours mais certaines parties du projet étant sur le domaine privé, les négociations sont en cours avec les copropriétaires.
    • Le troisième chantier est celui de la rénovation urbaine du Pont-Neuf. Ce quartier est au carrefour des villes de Cran-Gevrier, Seynod et Annecy. La réflexion est initiée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, ce quartier est considéré comme une entrée de ville et doit à se titre bénéficier d'un traitement particulier. Ensuite, le constat fait par les urbanistes et les habitants est qu'il n'y a pas de vie de quartier du fait de la configuration urbanistique actuelle (pas de "place de quartier", des architectures hétéroclites, des zones de friches industrielles ou naturelles, le passage de la voie ferrée et de la voie rapide). Une réflexion va donc être menée pour créer de l'harmonie et de la vie dans ce quartier.
    • Enfin, le quatrième chantier est celui du devenir du site des Papeteries. Nous avions proposé dans notre programme des élections de mars 2008, la création d'un éco quartier. Ce projet (comme d'autres) avait été reprit par le maire et nous nous en félicitons. Nous nous orientons donc officiellement vers la création de cet éco quartier. Il sera divisé en plusieurs lots, certains dédiés au logement (avec un pourcentage de social aux alentours de 20%), d'autres à l'activité économique (avec le même souhait que nous avions formulé d'attirer des entreprises en lien avec les métiers de l'image, avec conservation éventuelle du bâtiment halle actuel des Papéteries) et d'autres aux espaces naturels. Nous demandions pour notre part dans le programme de mars 2008 que 30 % de l'espace des Papeteries soit dédié aux espaces verts.

    Nous suivrons avec attention et vigilance les évolutions de cette révision du PLU capitale pour notre devenir et pour l'image de Cran-Gevrier et vous tiendrons informé.

     

  • Plan Local d'Urbanisme et Fonds d'aide au commerce (FISAC) : pour une réflexion concertée

    JdD23%20-%20plu.jpg
    PLU et FISAC de Cran-Gevrier : pour une large participation.

    Deux chantiers importants pour l'avenir de Cran-Gevrier viennent d'être lancés. Le premier, la révision du Plan Local d'Urbanisme, décidera de la physionomie de notre commune  pour les 20 prochaines années ; le second, le FISAC, doit venir en soutien au développement de l'activité commerciale pour les 5 prochaines années. Deux actions qui trouveront leur issue à la fin du mandat municipal en 2014. Ce sera alors l'heure du bilan pour le maire. Notre groupe sera attentif à ce qui sera décidé et mis en œuvre sur ces deux aspects majeurs de notre quotidien, le cadre de vie et l'offre commerciale. Conformément aux engagements de notre programme, nous souhaitons que ces deux opérations soient menées à bien dans l'intérêt des habitants et dans la plus large concertation possible. Quand on voit certains choix urbanistiques faits jusqu'à présent, nous avons toutes les raisons d'être vigilants et de vouloir légitimement apporter notre pierre à l'édifice.  Nous représentons 1 électeur sur trois (sur 50 % de votants aux municipales), nous souhaitons donc être associés, comme le fut la minorité de l'époque pour la construction de la ZAC Chorus par Jacques Poulet. Nous donnons donc rendez-vous à la majorité de gauche sur le terrain de la démocratie participative qui lui est si chère ! Une large concertation est le seul gage d'un devenir urbanistique durable et harmonieux pour Cran-Gevrier. Le site des Papèteries et le Cercle de l'eau à Chorus sont à ce titre les meilleurs exemples de la nécessaire concertation à venir et sur lesquels nous serons force de proposition constructive. Le débat du Cran-Gevrier de 2030 est ouvert et nous espérons une information honnête et transparente de la part de la majorité.

    Cet article est publié dans notre tribune du prochain journal municipal "Cran ma Ville"