Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

parti radical

  • Conférence à Seynod : la croissance verte, une réponse à la crise ?

    arton317-cdc0b.jpg

    Hier soir j'ai assisté à la mairie de Seynod à une conférence très interessante de Serge LEPELTIER, maire de Bourges et ancien ministre de l'écologie et du développement durable. La conférence était organisée par le Parti Radical de Haute-Savoie et l'introduction était faite par son président, maire du Grand-Bornand, Gérard PERRISSIN-FABERT. L'accueil a été fait par Françoise CAMUSSO, maire de Seynod et vice-présidente du conseil général.

    Il est revenu sur l'origine de la crise économique. Selon lui, elle provient de la mondialisation excessive des échanges financiers et de l'absence de règles. A l'origine, le déficit de balance de paiement des Etats-Unis qui vivent à crédit sur le monde depuis 40 ans. Les évènements du 11 septembre 2001 ont en plus mis à mal le système financier américain.

    Alors comment répondre à cette crise sans pénaliser les entreprises ? voici les propositions exposées hier soir pour répondre à cette question :

    Premier constat : les normes environnementales ne poussent pas à la délocalisation. En effet, les entreprises qui délocalisent le font en raison du coût des salaires et de la proximité du marché. Les entreprises polluantes ne partent pas, pour des raisons de sécurité (instabilité politique des pays émergeants).

    Plusieurs formules sont envisageables. Soit on investit des moyens financiers considérables pour développer les énergies propres, le produit de la taxe carbone aurait pu être entièrement réinvestie de cette manière, soit on joue sur la contrainte, à travers des normes, et l'incitation fiscale.

    La meilleure solution, d'après Monsieur Lepeltier est d'utiliser les 2. Il est ainsi indispensable d'imposer des normes aux constructeurs de voitures, mais à travers la TIPP (taxe sur les produits pétroliers), on fait augmenter le prix de l'essence, et donc on incite à moins consommer.

    On constate une différence de prix de 15% entre un produit propre (produits bios) et un produit pollué (voiture...). Il faut donc trouver un moyen pour compenser cette différence. La baisse de la TVA sur les produits vertueux pourrait être une solution.

    On a fait le bonus/malus pour les véhicules propres et vertueux et cela a fonctionné au-delà de nos espérances : les ventes de véhicules propres ont augmenté de 40 % et les ventes des véhicules les plus polluants ont baissé de 40 %. L'effet levier est donc très important pour sensibiliser le consommateur.

    Quelques chiffres interessants ont été donné pour terminer :

    • En Allemagne, l'éolien a permis la création de 45.000 emplois.
    • En France, si on applique les dispositions du Grenelle de l'Environnement sur les logements sociaux (4.000.000), ce sont 235.000 emplois qui seront créés. L'Eco prêt à taux zéro nécessitera 1 milliards d'euros d'investissement, mais générera 20 milliards.

    L'écologie est donc bien une réponse à la crise économique d'après Monsieur Lepeltier.

    Serge Lepeltier a ensuite répondu aux nombreuses questions d'un public nombreux :

    • Réorganisation de l'ensemble de la fiscalité locale, basée sur des valeurs locatives, par de nouveaux impôts liés à l'environnement: C'est difficile, mais on y vient petit à petit, comme l'illustre la taxe carbone.
    • La Taxe carbone: c'est l'élément majeur de la lutte contre les émissions de CO2. Peu importe son montant au départ, l'important c'est d'afficher sa volonté de croissance pour atteindre le prix qui permettra le changement de comportement, c'est-à-dire autour des 75 euros la tonne. Il est néanmoins important de mettre en œuvre une vraie compensation par l'intermédiaire d'un crédit d'impôt ou d'un chèque vert sans pour autant mettre en place des exonérations pour les professions pénalisées. Il faut bien enclencher le dispositif pour faire changer les choses et pousser pour que ce dispositif se généralise en Europe. Cela fonctionne très bien en Suède.
    • L'éolien: c'est l'énergie renouvelable la plus productive, même si elle pose certains problèmes : coût, paysage, réponse marginale... Mais nécessaire. Elle permet notamment d'être le relais de l'énergie nucléaire lorsque les centrales sont entretenues, à la place du pétrole.
  • Elections européennes, meeting à Annecy le 14 mai

    mains_boule_europe.jpg
    Les élections européennes approchent...bien qu'elles soient peu médiatisées, à mon grand regret. L'Europe n'a jamais été aussi proche de notre quotidien et pourtant l'intérêt manifesté par les électeurs n'a jamais été aussi morne. Le Président de la République, lorsqu'il a assuré les 6 mois de présidence française de l'UE nous a montré combien l'Europe politique et économique était précieuse en période de crise mondiale.

    Le 14 mai prochain, à 20 heures, à la Salle Pierre Lamy, se tiendra un grand meeting de soutien à la liste conduite par la députée européenne sortante Françoise GROSSETETE. La liste qu'elle mène pour le grand Sud-Est a été révélée ces jours. Elle est le résultat de l'union UMP, Nouveau Centre, Parti Radical Valoisien, Gauche Moderne et Forum des Républicains Sociaux. Je me félicite personnellement d'une union aussi large des sensibilités sur un enjeu aussi important qu'est la poursuite de la construction européenne. Je soutien donc cette liste qui par ailleurs compte quelques amis.

    Voici la composition de la liste :

    1 - Françoise GROSSETETE (Loire) - Député européen.
    2 - Damien ABAD - Président des Jeunes Centristes
    .
    3 - Dominique VLASTO
    (Bouches du Rhône) - Député européen, Adjointe au Maire de Marseille.
    4 - Gaston FRANCO
    (Alpes-Maritimes) - Ancien Député, ancien Conseiller Général, Conseiller du Maire de Nice.
    5 - Nora BERRA
    (Rhône) - Candidate en 5ème position sur la liste UMP aux européennes de 2004.
    6 - Michel DANTIN
    (Savoie) - Conseiller municipal de Chambéry.
    7 - Karine FENOCCHI (Corse du Sud) - Conseillère municipale d'Ajaccio. Candidate du Nouveau Centre
    .
    8 - Jérôme CLEMENT
    (Vaucluse)
    9 - Chantal EYMEOUD (Hautes-Alpes) - Maire d'Embrun. Candidate du Nouveau Centre
    .
    10 - Benoît PELLETIER (Var) - Conseiller municipal de Toulon, SDA de la Fédération UMP du Var
    .
    11 - Pascale MODELSKI
    (Isère) - Conseillère municipale de Grenoble.
    12 - Jean-François ROYER
    (Bouches-du-Rhône) - Délégué des Jeunes Populaires pour la Zone Sud-Est.
    13 - Sonia LACROIX-CHAMOSSET
    (Haute-Savoie)
    14 - Loïc HERVE (Haute-Savoie) - Maire de Marnaz. Candidat du Nouveau Centre
    .
    15 - Patricia LARNAUDY (Bouches-du-Rhône) - Adjointe au Maire d'Aix-en-Provence. Candidate de la Gauche Moderne
    .
    16 - Jean-Roger DURAND (Ardèche) - Conseiller général. Maire de Largentières. Candidat du Nouveau Centre
    .
    17 - Sandrine MAIGRET (Var)
    18 - Djamel KERICHE (Savoie) - Candidat de la Gauche Moderne
    .
    19 - Marie-Eugénie BOUGE
    (Alpes-Maritimes) - Conseillère municipale de Peymeinade. Déléguée nationale des Jeunes Populaires.
    20 - Richard KITAEFF
    (Vaucluse)
    21 - Lydie BAYOUD (Isère) - Adjointe au Maire de Vienne, Conseillère communautaire.
    22 - Guillaume JOUVE (Bouches-du-Rhône) - Adjoint au Maire des 6ème et 8ème arrts de Marseille. Forum des Républicains Sociaux
    .
    23 - Michelle GILLES (Bouches-du-Rhône) - Adjointe au Maire de Cassis.
    24 - François VAUTE (Vaucluse)
    25 - Stéphanie PERNOD-BEAUDON (Ain) - Conseillère municipale de Hauteville.
    26 - Didier BESNIER (Drôme) - Maire de Rochegude.