Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bulletin municipal

  • Des dossiers importants en 2010 pour Cran-Gevrier

    Cran-Gevrier.jpg

    Le texte ci-dessous est notre tribune du prochain magazine municipal "Cran ma ville" qui sera distribué en janvier :

    Tout d'abord nous vous souhaitons une très bonne année 2010 et avons une pensée pour ceux qui traversent des difficultés tant sociales que professionnelles ou qui sont frappés par le deuil ou la maladie. Restons fidèles à la tradition de cette période en demeurant solidaires les uns des autres.

    2010 devrait, si tout va bien, voir se préciser des dossiers importants pour notre ville et sur lesquels nous serons vigilants. D'abord la mise en place du FISAC qui doit, s'il est appliqué avec bon sens et participation, redynamiser l'activité des commerces de proximité.

    2010 verra aussi l'avancement du projet des Papeteries, qui restent depuis 4 ans une friche abandonnée et régulièrement incendiée. Ces 6 hectares en plein cœur de Cran-Gevrier, mais aussi de l'agglomération, représentent un enjeu capital pour notre ville, son image et son développement économique. Le maire annonce une zone tertiaire axée sur les métiers de l'image, et présente comme bien engagée l'installation de CITIA (Cité de l'image de la C2A), le tout obligatoirement situé dans les grandes halles des Papeteries longeant l'avenue de la République. Tout cela est séduisant, mais le maire refuse d'envisager une solution alternative. Or, les 6 ha appartiennent à un privé, et ce dernier doit partager la même vision du projet pour que cela avance. Si ce n'est pas le cas que faisons-nous ? Nous suivrons de près ce chantier et défendrons un projet participatif et environnemental.

    Nous serons aussi attentifs au bilan de la zone bleue, à la tranquillité, à la redynamisation commerciale et à l'embellissement des cœurs du Vallon et de Chorus. Enfin, concernant le PLU et la redéfinition du site des Iles, nous pensons qu'il est plus sage pour l'instant de geler le projet qui comporte trop d'inconnues (coût pour la ville).

    Nous nous inscrivons dans une action constructive, ouverte et de bon sens, au service de notre ville.