Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vincent PACORET - Cran-Gevrier, Canton de Seynod - Page 6

  • 70 ans de l'Appel du 18 juin du Général de Gaulle

     

    appel-18-juin-de-gaulle-micro.jpg

    "Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement. Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.

    Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi. Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.

    Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ? Non ! 

    Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire. Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.

    Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.

    Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.

    Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.

    Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."

  • Photo souvenir des célébrations du 150ème anniversaire à l'Hôtel Lassay

    Le président de l'Assemblée Nationale, Bernard ACCOYER, a tenu à faire une photo sur les marches de l'Hôtel Lassay, en présence des élus qui représentaient les Savoie et Nice, en ce jour qu'il a qualifié "d'historique et où le clin d'oeil du destin a voulu que ce soit un savoyard qui préside l'Assemblée Nationale" pour commémorer ce 150ème anniversaire. A noter la présence d'Edouard BALLADUR, chamoniard d'adoption.

    150savoie lassay.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Vous pouvez agrandir la photo en cliquant dessus

  • Annie Portigliatti nous a quitté

    A Annie Fabrice-Portigliatti,

    Annie, nous venons de t'accompagner jusqu'à ta dernière demeure.

    Tu nous quittes trop tôt, trop vite. Une foule immense était là pour te dire adieu.

    Je t'ai connu tout petit, Annie, au Pont-Neuf, ton quartier, et je garderai au fond de mon coeur le souvenir d'une femme formidable, courageuse, travailleuse, pleine de vie et d'optimisme.

    Je garderai en mémoire ton engagement sans faille à mes côtés, ton soutien, ton amitié à la famille. Tu avais un sens de la fidélité, tu savais aider, soutenir et accompagner les autres. Tu étais très bonne cuisinière (je n'oublierai pas la tarte à la tomate et à la moutarde que tu me faisais à chacune de nos rencontres), tu aimais rire, danser et faire la fête.

    Tu aimais la vie Annie. Tu étais la vie.

    Repose en paix.

    Je renouvelle mes condoléances à mon ami Patrick Ghillani, ton compagnon, à tes soeurs, à tes filles, à tes petits-enfants, à toute ta famille.

  • 150 ans du rattachement de la Savoie et de Nice à la France : cérémonies à l'Assemblée et au Sénat

    Un jour et demi de commémorations organisées par la République pour fêter le rattachement de la Savoie et de Nice à la France. Nous étions invités (maires et élus des conseils généraux) pour représenter nos départements aux cérémonies données à l'Hôtel Lassay (résidence du président de l'Assemblée Nationale) et au Petit Luxembourg (résidence du présidet du Sénat).

    Cela a débuté mercredi soir dans les Jardins du Luxembourg par la coulée nocturne de la réplique au 1/6ème de "La Savoyarde", la plus grosse cloche de France, qui sonne au Sacré-Coeur de Montmartre. Cette réplique miniature, appelée "La petite Savoyarde", sera offerte par l'Assemblée des Pays de Savoie au Sénat. Autour de cette coulée et du décochage le lendemain, Les fonderies Paccard ont offert un très beau spectacle dans les Jardins du Luxembourg. "La Savoyarde", qui pèse 18 835 kilos, fut coulée en 1891 et reste à ce jour l'une des plus grosses du monde, ses motifs gravés sur toute la surface, furent dessinés par un de mes aïeux, architecte-dessinateur, Laurent Pacoret, décédé à Cran-Gevrier. Il avait dessiné et habitait la maison de brique rouge, récemment détruite, en face de léglise Saint-Etienne du Pont-Neuf, au bord du Thiou.  La fonderie Paccard, fondée en 1796, possède un musée très interessant, vous pouvez trouver des infos sur leur site internet : http://www.paccard.com/

    625500854.jpg
    257781238.jpg
    716374225_2.jpg

    Nous avons ensuite assisté aux cérémonies organisées par Bernard Accoyer et Gérard Larcher à l'Assemblée et au Sénat. A l'Hôtel Lassay, Bernard Accoyer a fait appel aux "Sonneurs de Savoye" (groupe de cors des Alpes) pour ponctuer la cérémonie. La République et ses plus hauts représentants manifestèrent ainsi aux élus représentants les Savoie et Nice l'importance que la France accordait à cette célébration du 150ème. Christian Monteil (Haute-Savoie), Hervé Gaymard (Savoie) et Eric Ciotti (Alpes-Maritimes) ont remercié les organisateurs de ces célébrations et donné rendez-vous en 2060 ! 

     

  • Besoins en main-d'oeuvre en Haute-Savoie en 2010

    logo_pole_emploi.jpg

    Pôle Emploi vient de publier sa dernière lettre, "Repères et Analyses", qui rend compte d'une enquête sur les besoins en main-d'oeuvre pour notre département en 2010.

    Les chiffres sont instructifs. On apprend ainsi que les 21 220 entreprises enquêtés en Haute-Savoie prévoient de recruter, en 2010, 23 143 emplois de main-d'oeuvre. La plus grande partie de ces besoins de recrutement se situent dans les secteurs d'activités suivants :

    • Serveurs de cafés, restaurants et commis : 2 211
    • Aides, apprentis, employés polyvalents de cuisine : 1 357
    • Employés de l'hôtellerie : 1 191
    • Cuisiniers : 1 069
    • Vendeurs en habillement, accessoires, articles de luxe, sport, loisirs et culture : 961
    • Aides-soignants (aide médico-psycho., auxiliaire de puériculture, assistants médicaux...) : 700
    • Agents d'entretien de locaux (y compris ATSEM) : 686
    • Professionnels de l'animation socio-culturelle (animateurs et directeurs) : 670
    • Aides à domicile, aides ménagères, travailleuses familiales : 570
    • Infirmiers, cadres infirmiers et puéricultrices : 526
    • Employés de libre-service : 522
    • Sportifs et animateurs sportifs : 500
    • Caissiers, pompistes : 488
    • Jardiniers, paysagistes : 392
    • Agents administratifs divers (saisie, assistanat...) : 361

    A noter que 42 % de ces besoins d'emplois sont saisonniers.

  • Signature de la charte de jumelage à Bathgate

    Je reviens de 4 jours en Ecosse, à Bathgate, avec une délégation de Cran-Gevrier pour la signature officielle de la charte de jumelage entre nos deux villes. Nous étions quatre élus de Cran-Gevrier, accompagnés de trois membres du comité de jumelage, dont son vice-président Paul Jones chargé plus particulièrement du jumelage avec Bathgate, Magali Lachenal directrice adjointe de l'école du Vallon, Christian Thomas représentant le CFA de Groisy engagé dans le jumelage et des membres de la fanfare de rue, "A la rue.com", qui ont joué pendant la fête de Bathgate.  

    Nous avons ainsi pu découvrir cette ville du West Lothian, entre Glasgow et Edinburg. Les élus écossais nous ont fait visiter Bathgate et ses environs, aunsi qu'une école primaire, le complexe sportif, les équipements culturels et un lycée de formation générale et professionnelle. Nous avons assisté à la fête annuelle de la commune, la "Bathgate Procession" célébrée chaque année en l'honneur de John Newland, bienfaiteur de la ville, qui rassemble plus de 10 000 personnes. Nous avons aussi échangé avec les représentants des associations. L'accueil des écossais a été très enthousiaste et chaleureux.

    Ces rencontres et visites ont permis de nouer des contacts et de réfléchir aux opportunités d'échanges entre les habitants et associations des deux villes. De nombreuses pistes ont ainsi été explorées, dans le domaine de l'éducation, de la culture ou encore de la formation professionnelle. Je vous tiendrai informé des actions engagées.

    canal.jpg
    Canal qui traverse Bathgate
    westlothianciviccentre.jpg
    Siège de l'administration locale (politique, administratif, police, justice)
  • Réflexion autour du site des Papèteries avec le conseil communal de concertation

    Les%20%C3%A9coquartiers.jpg

    Hier soir, j'assistai à la réunion rassemblant les habitants siégeant au Conseil communal de concertation et les élus du conseil municipal, pour le rendu des premières réflexions sur le devenir du site des Papèteries. Différents intervenants ont pris la parole, dont l'architecte conseil de la commune M. Marielle, en présence du promoteur, propriétaire du site, M. Machado.

    Les réflexions s'articulaient autour de cinq axes, qui sont les piliers classiques d'un éco quartier : la mobilité, l'énergie, l'eau, les déchets et les aménagements paysagers. Tout d'abord, une évidence s'impose quand on entame une réflexion sur ce site, il devra faire la liaison entre le haut et le bas de la commune, entre Cran et Gevrier. Tenter d'atténuer ces anciennes barrières que sont le Thiou et la voie ferrée qui ont toujours coupé la commune en deux parties.

    Le Thiou, justement, élément historique central de notre commune, doit être sanctuarisé et ses berges, aménagées en promenades, rendues au public. Ce sera donc chose faite sur le site des Papèteries, qui, au niveau espaces verts, comprendra de grands parcs publics paysagés.

    A été aussi abordée la question des transports. L'aménagement du site prévoit ainsi de changer le statut de l'avenue de Gevrier. Cette avenue poursuivra son urbanisation de chaque côté. Le premier projet va bientôt sortir de terre (Le Domaine de la Chapelle), il sera suivi d'autres. Au sein même du site actuel des Papèteries, la question des déplacements se posent bien évidemment sous l'angle de l'éco quartier. A ce titre, les propositions faites prévoient des parcs à voitures avec bornes électriques, des garages à vélos nombreux, un site d'auto-partage, le tout dans l'idée de réduire le nombre de stationnement par rapport à un quartier « ordinaire » et de favoriser les liens piétonniers.

    Au niveau énergétique, le site fonctionnera de façon autonome avec une centrale de cogénération ainsi que les centrales hydroélectriques. Cela sera complété par des panneaux solaires sur les toits des immeubles.

    Ce site se voudra donc exemplaire en matière de préservation de l'environnement et d'économie d'énergie. Je ne peux qu'adhérer à ce projet d'éco quartier qui était présent dans notre programme de 2008. La réflexion n'étant pas terminée, et les habitants pouvant s'y associer, je ne peux que vous encourager à donner votre avis que nous relaierons.

  • Inauguration du premier immeuble du site des Papéteries

    Vendredi soir nous assistions, élus et résidents, à l'inauguration de l'immeuble "Les Papyrus" au bord du Thiou, sur l'avenue de la République. C'est le premier programme qui est livré sur le tènement des anciennes papéteries. La réalisation a été faite par le promoteur Priams et le cabinet d'architectes urbanistes AER. L'inauguration s'est donc faite avec le patron de Priams, M. Machado et M. Ettori, architecte. M. Machado a expliqué la vision qu'il avait du futur site des papéteries, à savoir un projet exemplaire en terme d'environnement. Un deuxième projet immobilier va voir le jour sur une autre partie du tènement, à proximité du château d'eau situé en face du terrain de bicross. Ce programme répondra aussi aux éxigences environnementales.

    Je trouve que cette résidence "Les Papyrus" est réussie en terme d'esthétique et d'intégration dans son environnement. Cela laisse présager avec optimisme la suite du projet des papéteries.

    Voici le prochain programme du site des Papéteries, "Le domaine de la Chapelle", au-dessus du terrain de bicross :

    407__PH_XL_994x400.jpg
  • Taser à nouveau autorisé : faut-il armer les policiers municipaux ?

    police_municipale1-aae08.jpg

    Le Taser est officiellement à nouveau autorisé pour les policiers municipaux, le décret leur permettant d'utiliser ces "pistolets à impulsion électriques" (PIE) est paru aujourd'hui au Journal Officiel. En septembre 2009, le Conseil d'Etat avait refusé un premier décret rédigé par le ministère de l'Intérieur. La plus haute juridiction administrative de notre pays reprochait alors l'absence de précision concernant "les précautions d'emploi de l'arme, les modalités d'une formation adaptée à son emploi et la mise en place d'une procédure d'évaluation et de contrôle périodique nécessaire à l'appréciation des conditions effectives de son utilisation par les agents de la police municipale". Le ministre avait alors promis de mieux encadrer la formation des agents dans la seconde mouture du décret, c'est chose faite. Mais des associations s'érigent contre l'utilisation de cette arme, qu'elles jugent dangereuse, car pouvant entraîner dans certains cas la mort.

    Au-delà du Taser, se pose à mon avis la question plus globale de l'armement des policiers municipaux dans notre pays. Tout d'abord, il faut rappeler que la sécurité intérieure et le maintien de l'ordre public est une compétence régalienne de l'Etat, assurée par la police nationale et la gendarmerie. Il existe en parallèle des polices municipales. En effet, le maire, en France, est chargé de pouvoirs de police administrative (au sens de l'article L. 2212-2 du Code général des collectivités territoriales), comme la responsabilité d'assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique, c'est donc une fonction administrative, que l'on appelle aussi « pouvoir de police du maire ».

    Faut-il donc armer la police municipale pour assurer les pouvoirs de police du maire ? Est-il nécessaire que les policiers municipaux chargés du contrôle du stationnement soient armés ? Environ 30 % des polices municipales en France sont armées, celle de Cran-Gevrier ne l'est pas. Pour ma part, je pense que tous les policiers municipaux ne doivent pas avoir une arme. Avoir une arme peut être rassurant sur telle ou telle intervention mais cela peut aussi devenir dangereux. Sachant qu'une grande partie des missions de la police municipale concerne le stationnement, la surveillance de la voie publique et l'îlotage, il n'est pas nécessaire d'être armé. Par contre, si comme dans certaines communes, les policiers municipaux sont amenés à intervenir de nuit, parfois dans des quartiers sensibles, alors il leur faut une arme. Mais c'est loin d'être la majorité des cas. Enfin, je pense qu'il serait judicieux de la part de l'Etat de définir enfin un fonctionnement et une répartition des missions claires et cohérentes entre les polices municipales et ses propres agents. Cela permettrait la création d'unités spéciales de polices municipales qui s'articuleraient intelligemment avec les services de police nationale et de gendarmerie dans le cadre de leurs missions régaliennes, à savoir la sécurité publique. Et dès lors la question de leur armement, encadré juridiquement, irait de soi.

    En résumé, armer certains policiers municipaux oui, armer les polices municipales non. Je pense qu'il ne faut pas céder, sur cette question, à des réflexes sécuritaires. Il faut être pragmatique, traiter au cas par cas, et surtout rester dans le cadre juridique du rôle et des missions de chacun.

  • 50ème anniversaire du Festival International du Film d'Animation d'Annecy

    affiche-du-50e-festival-du-film-d-animation-d-annecy-4242075wtklt.jpg

    J'assistai vendredi à la conférence de presse de présentation du programme du Festival International du Film d'Animation qui se déroulera du 7 au 12 juin. Cela fait 50 ans que ce festival a posé ses valises à Annecy. L'édition 2010 est donc particulière. La sélection des 173 films en compétition cette année comprend :

    • 7 longs métrages
    • 39 courts métrages
    • 38 séries TV
    • 7 spéciaux TV
    • 6 films éducatifs, scientifiques ou d'entreprise
    • 19 films publicitaires ou promotionnels
    • 6 vidéoclips
    • 51 films de fin d'études

    En parallèle, se tiendra le Marché International du Film d'Animation du 9 au 11 juin à l'Impérial Palace. A noter cette année le retour de Walt Disney au MIFA. Il y aura 350 exposants représentants 66 pays. C'est devenu le rendez-vous le plus important au monde pour ce secteur de l'industrie du cinéma.

    Les partenaires, comme CANAL + et France Inter, feront plusieurs de leurs émissions en direct d'Annecy durant le festival.

    L'ensemble du programme, avec entre autre les projections gratuites en plein air sur le Pâquier, est consultable sur le site : http://www.annecy.org/

     

  • Le devenir du cercle de l'eau de Chorus dans l'Essor Savoyard du 20 mai

    1299051431.jpg
    Cliquez sur l'article pour le voir en grand