Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Notre tribune du magazine municipal "Cran ma ville"

tribune opposition cran,cran ma ville

 Voici notre tribune publiée dans le magazine municipal "Cran ma ville" de novembre/décembre :

"Lors du conseil municipal du mois de septembre nous avons voté contre le budget communication concernant le futur quartier des Papeteries présenté par le maire. En effet, un budget de 101 000 euros, à la seule charge des contribuables de Cran-Gevrier, a été voté par la majorité municipale. 101 000 euros pour communiquer sur un quartier de près de 600 logements (dont 35 % de sociaux), rebaptisé « Les Passerelles », qui comprendra des barres et des tours uniformes de 8 étages (soit environ 25 mètres de hauteur). Nous sommes contre une telle dépense injustifiée et contre un urbanisme bétonné.

Au conseil municipal du mois de novembre nous avons proposé qu’un lieu ou une voie rende hommage à notre regretté collègue André Cioni, modèle d’engagement au service de notre collectivité.

L’installation récente d’une boucherie, place de l’Etale et la création par la Halle Fermière  d’un 2e magasin « Le potager savoyard » au Vallon devraient contribuer à redorer l’image du quartier et à dynamiser la fréquentation de ses commerces.

Ce quartier « Jourdil-Vallon »a selon nous, ces dernières années été  totalement oublié et délaissé par l’actuelle majorité.

Nous restons mobilisés pour défendre les intérêts des habitants en dehors de tout clivage partisan nuisible à une gestion de bon sens et de rigueur.

Dans un climat de fin d’année quelque peu morose, nous nous devons de rester tous unis afin d’accueillir une nouvelle année 2012 dans les meilleures conditions possibles. Passez de bonnes fêtes et meilleurs vœux à tous."

Commentaires

  • Crangevrier marche donc à contre sens ?? Au moment ou grâce à l'ANRU, en Seine-Saint-Denis, on détruit, quand c'est possible, les bâtiments verticaux, pour réaliser des pavillons sociaux et du maximum R+4, en répartissant l'habitat social, l'intégrant même aux programmes privés pour pouvoir développer les PLS, votre ville choisit de "verticaliser", malgré un soucis environnemental qui devrait être encore plus fort qu'en région parisienne !!!
    Ce n'est pas sous prétexte qu'un besoin de logements existe que ces derniers doivent être condensés. Les locataires aussi ont le droit à un habitat à taille humaine.

Les commentaires sont fermés.