Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Joyeux Noël !

    Joyeux Noel Tintin.jpg

    Je vous souhaite à toutes et tous, un très joyeux Noël avec ceux qui vous sont chers,

    ainsi que de très bonnes vacances pour ceux qui ont la chance d'en avoir.

    twx38.jpg

     

  • Des dossiers importants en 2010 pour Cran-Gevrier

    Cran-Gevrier.jpg

    Le texte ci-dessous est notre tribune du prochain magazine municipal "Cran ma ville" qui sera distribué en janvier :

    Tout d'abord nous vous souhaitons une très bonne année 2010 et avons une pensée pour ceux qui traversent des difficultés tant sociales que professionnelles ou qui sont frappés par le deuil ou la maladie. Restons fidèles à la tradition de cette période en demeurant solidaires les uns des autres.

    2010 devrait, si tout va bien, voir se préciser des dossiers importants pour notre ville et sur lesquels nous serons vigilants. D'abord la mise en place du FISAC qui doit, s'il est appliqué avec bon sens et participation, redynamiser l'activité des commerces de proximité.

    2010 verra aussi l'avancement du projet des Papeteries, qui restent depuis 4 ans une friche abandonnée et régulièrement incendiée. Ces 6 hectares en plein cœur de Cran-Gevrier, mais aussi de l'agglomération, représentent un enjeu capital pour notre ville, son image et son développement économique. Le maire annonce une zone tertiaire axée sur les métiers de l'image, et présente comme bien engagée l'installation de CITIA (Cité de l'image de la C2A), le tout obligatoirement situé dans les grandes halles des Papeteries longeant l'avenue de la République. Tout cela est séduisant, mais le maire refuse d'envisager une solution alternative. Or, les 6 ha appartiennent à un privé, et ce dernier doit partager la même vision du projet pour que cela avance. Si ce n'est pas le cas que faisons-nous ? Nous suivrons de près ce chantier et défendrons un projet participatif et environnemental.

    Nous serons aussi attentifs au bilan de la zone bleue, à la tranquillité, à la redynamisation commerciale et à l'embellissement des cœurs du Vallon et de Chorus. Enfin, concernant le PLU et la redéfinition du site des Iles, nous pensons qu'il est plus sage pour l'instant de geler le projet qui comporte trop d'inconnues (coût pour la ville).

    Nous nous inscrivons dans une action constructive, ouverte et de bon sens, au service de notre ville.

  • Débat sur la politique foncière au dernier conseil de la C2A

    dossier-18-fr-N.jpg

    Jeudi 17 décembre se tenait la dernière séance de l'année du conseil d'agglomération d'Annecy. Parmi les points à  l'ordre du jour, nous avions le débat d'orientation budgétaire pour 2010 et le débat d'orientation sur la politique foncière de l'agglo. Ces deux points ont tenu leurs promesses et ont donné lieu à des échanges parfois houleux. C'est au sujet de la politique foncière que les débats ont été les plus nombreux et surtout les plus vifs, au point que Jean-Luc Rigaut demanda une suspension de séance, la première du mandat. Car il faut bien le dire, le consensus politique de façade qui prévaut à la C2A habituellement a cette fois volé en éclat.

    Au prétexte d'un débat sur la politique foncière présenté par Michel Amoudry, c'était en réalité l'opportunité d'adhérer ou non à l'Etablissement Public Foncier de Haute-Savoie (EPF, établissement qui fait du portage foncier pour le compte des collectivités, leur facilitant ainsi leur politique d'investissement financier en la matière, pour la création par exemple de zone d'activités économiques ou de logements sociaux) qui était véritablement l'enjeu. Le président de la C2A voyant bien que le débat s'envenimait a choisi l'option (étonnante à mes yeux) de nous proposer de voter pour savoir si on devait voter sur l'adhésion ou non à l'EPF ! On vote pour savoir si on vote ! Alors que nous aurions pu voter directement, et à bulletin secret comme certains le demandaient, pour savoir si nous voulions cette adhésion à l'EPF. Ainsi va parfois la vie démocratique...Nous avons en définitive assisté à une sorte de psycho drame politique, les uns criant à la manipulation de l'ordre du jour, les autres à la mort de la politique foncière de l'agglomération, le tout pendant plus de 2 heures...pour finir par décider de ne rien décider.

    Pour ma part j'ai trouvé tout cela bien excessif et je suis convaincu qu'un nouveau débat aura lieu par la force des choses en 2010 sur les orientations indispensables que l'on devra prendre en matière de politique foncière. Car cette adhésion serait profitable à l'ensemble des communes de l'agglo, sachant que nombre d'entre elles peinent à mobiliser l'argent nécessaire à ces investissements indispensables à notre développement et notre dynamisme. C'était donc reculer pour mieux sauter. A suivre.

  • Noël des familles à l'association AILES

    un-gouter-de-noel-b_389699vb.png

    Cet après-midi se déroulait le Noël des familles bénéficièrent de l'association AILES (j'avais déjà rédigé un article sur cette association lors de ma visite avec Françoise CAMUSSO). Je m'y suis rendu, comme l'an passé, accompagné cette fois de Christelle VELLUT et Joseph FRISON-ROCHE. Les familles et les enfants (une soixantaine) réunis ont pu assister à un beau spectacle de clown et ensuite se retrouver autour d'un bon goûter de Noël.

    Je ne redirai jamais assez le travail exceptionnel que font les 16 bénévoles de cette association, créée en 1993, sous l'égide de leur président André PALISSON, qui ne comptent pas le temps passé bénévolement pour venir en aide aux familles en difficulté provisoire sur la commune. Je vous invite d'ailleurs à apporter votre aide par du temps ou des dons. L'association gère une épicerie sociale accessible sous conditions de ressources. AILES est aussi un lieu d'échanges, de rencontres, qui propose des ateliers et gère aussi quelques logements en lien avec les services sociaux des collectivités.

  • "Les palmarès sportifs" de Cran-Gevrier

     dessin_montisport.jpg

    Ce soir se tenait, comme chaque année, la réception des remises de récompenses aux sportifs de Cran-Gevrier. La ville honorait ses champions ! Au total 150 sportifs furent distingués. Tous les élus participèrent à la remise des cadeaux, une trousse de premiers secours. Il y eut tout d'abord les jeunes sportifs du collège Beauregard et du lycée des Carillons. Ensuite, les vainqueurs des clubs de Cran qui remportèrent des compétitons au niveau départemental, régional, national et même international. Parmi eux les athlètes de l'association "Allons-y !", sport adapté du bassin annecien, qui ont remporté des prix en ski alpin, ski de fond et escalade.

    sportifs.jpg
    Remise des prix aux élèves de l'association sportive du Collège Beauregard en compagnie
    du maire, de Bilel Bouchetibat et Catherine Luciani (à gauche), nouvelle principale du collège
  • Décès de Jean-Yves ROBRETEAU

    7328151_jpeg_preview_medium.jpg
    Nous venons d'apprendre avec tristesse le décès de Monsieur Jean-Yves ROBRETEAU, conseiller municipal délégué de Cran-Gevrier. Il est décédé ce matin des suites d'une maladie.
    Jean-Yves avait déjà fait un mandat de 2001 à 2008. Nous ne partagions pas les mêmes idées sur tout, mais il était de ces personnes avec qui on avait plaisir à échanger. Il assumait avec sérieux et application ses fonctions électives.
    Je transmets mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

  • Nouveau logo pour Annecy 2018

    1201155441_41a6a0cc-de87-11de-a848-c8b3fa66a619_jpg[435x-1].JPG

    Le comité d'organisation de la candidature "Annecy 2018" vient de révéler son nouveau logo mardi sur le Pâquier à Annecy. La manifestation s'est déroulée en présence de nombreuses personnalités dont Aimé Jacquet et Edgar Grospiron. La base de l'ancien logo reste identique, des couleurs ont été rajoutées pour le moderniser et le dynamiser un peu. Espérons que celui-ci porte bonheur !

  • Conférence du Professeur Albert Jacquard à Annecy-le-Vieux

    actu-environnement-Albert-Jacquard-2_articlephoto.jpg
    Hier soir, l'Université de Savoie organisait, dans le cadre de son 30ème anniversaire, une conférence du professeur Albert Jacquard, célèbre généticien et philosophe, auteur prolixe et populaire. J'ai souvent eu l'occasion de l'entendre à la télé, et ce type de conférence étant rare sur l'agglo, il m'est apparu interessant d'aller écouter ce que ce vieux monsieur respectable et érudit avait à nous dire sur la "spécificité de l'homme".

    Son exposé était interessant, il a tout d'abord abordé la notion du temps et de sa relativité, citant le prix Nobel de physique Richard Feynman qui disait que "le temps, c'est ce qui passe quand rien ne se passe" et exposant sa propre vision du temps qui passe qui consiste en "rien". Pour lui le temps n'est rien, il est simplement l'importance qu'on lui donne et la perception que l'on en a au moment où on y pense. Il a ensuite parler de la notion de conscience de notre vie, de notre "moi" et de notre façon de voir la reproduction de l'espèce. Il dit à ce sujet, sur le ton de la semi-plaisanterie, que "lorsque l'on fait des enfants, on fait n'importe quoi", (déclenchant quelques rires dans une salle de plus de 1000 personnes). Il voulait dire par là que chaque petit d'homme est unique, que chaque humain est exceptionnel en cela qu'il est unique.

    Ce qui le conduit à donner son avis sur le système éducatif, qu'il ne souhaite pas voir encourager la compétition entre les élèves (il est contre la notation), et l'organisation sociétale de l'humanité qu'il souhaite voir reposer sur l'absence de propriété, un partage et un accès égal aux richesses naturelles et une organisation sanitaire prenant en charge tous les malades. Tout cela au nom d'un principe cher au professeur Jacquard : la spécificité de l'homme, qui est l'animal le plus intelligent, le seul qui ait conscience de sa vie et qui soit en mesure de se projeter dans l'avenir. L'homme doit mettre à profit cette qualité au bénéfice d'un but qui ait du sens, son élévation et son égalitarisme.

    C'était donc passionnant. Mais certaines de ses idées m'ont paru très utopistes et j'ai regretté qu'il ne prenne pas suffisamment en compte la "nature" humaine pour nous parler de sa "spécificité".

  • Le devenir du site de l'ancien hôpital d'Annecy

    portzamparc-62088_jpg[435x-1].JPG

    Cela faisait un certain temps que je souhaitais évoquer sur ce blog le futur projet à l'emplacement de l'ancien hôpital d'Annecy. Il a été présenté à la presse et au public voilà quelques mois et il est, comme chacun sait, l'oeuvre de l'"Atelier Christian de Portzamparc".

    Depuis nous avons entendu beaucoup d'avis sur ce projet. Pour ma part, j'ai du mal à avoir un avis tranché. Je dois avouer que sur le coup j'ai été déçu. La première impression passée, le projet "digéré", je me suis posé pas mal de questions. Dans ces cas là je me dis qu'il ne faut pas juger à la va-vite, qu'il faut prendre le temps de la réflexion. Je l'ai pris, donc je vous le livre.

    En matière d'architecture, comme en matière d'art en général, les avis peuvent être multiples mais toujours respectables, ce doit être le postulat de départ, il n'y a pas de goûts supérieurs aux autres. Je pense que la qualité d'un projet architectural tient en premier lieu à l'analyse du site et à l'investissement du lieu et de la situation (qui est en l'espèce exceptionnel comme l'a dit de Portzamparc).

    Tout d'abord un petit point sur l'auteur du projet. Christian de Portzamparc a étudié aux Beaux-Arts de 1962 à 1969, notamment dans l'atelier d'Eugène Beaudouin. La découverte de Le Corbusier l'a poussé à s'orienter vers l'architecture. Il s'est toutefois écarté dès cette époque de l'architecture moderniste inspirée des théories de Le Corbusier, estimant qu'on ne pouvait pas, à Paris, faire table rase du passé. Ni à Annecy d'ailleurs...j'aurai envie de lui répondre. Portzamparc est une de nos gloires actuelles en matière d'architecture. Il a été récompensé par le prix Pritzker en 1994 (une sorte de Nobel de l'architecture). Son concept phare est celui de "l'îlot ouvert" en opposition aux deux types d'îlots qui ont dominé l'architecture depuis le 19ème siècle : le bloc haussmanien (avec façade continue sur la rue et cour intérieure) et le plan ouvert des grands ensembles, dans lequel les immeubles ne s'orientent plus par rapport aux rues.

    J'ai relevé que Portzamparc avait déclaré un jour que "l'architecture et l'urbanisme ne font qu'amplifier la guerre des classes. Ils n'en sont pas la cause. Il faut se souvenir qu'à Harlem et dans certaines banlieues de Chicago, ce sont des quartiers fort bien conçus, harmonieux au départ, qui étaient devenus des ghettos délabrés. L'architecture ne peut pas tout". Il a raison, je suis tout à fait d'accord avec cela et en lisant cette déclaration j'ai immédiatement pensé au projet d'Annecy. Si, comme il le dit lui-même, un projet paraît harmonieux au départ, il ne faut pas perdre de vue qu'il peut vite se délabrer, devenir ringard et/ou mal intégré à son environnement.

    Dans le nombre impressionnant de ses réalisations à travers le monde, j'ai lu que pour l'une d'elles, l'opération "Paris Rive-Gauche", son objectif était de "donner au quartier un caractère basé sur l'alternance de hauteurs, de couleurs, de matériaux et de styles architecturaux". Je regrette du coup qu'il n'ait pas eu les mêmes objectifs pour le site d'Annecy qui donne, qu'on le veuille ou non, une désagréable impression d'uniformité. Car il est indispensable, comme je le dis plus haut, de prendre en compte le paysage, sans oublier que de toute façon, l'intervention de l'homme est toujours une atteinte à ce paysage. Maintenant tout est une question de goût et de culture. Je pense qu'il n'existe pas de "belle architecture" mais DES architectures correspondant à DES architectes ayant une culture propre. Chacun peut donc divaguer pompeusement pendant des heures pour vanter tel ou tel projet, ce ne sera que son avis. Certaines personnes m'ont expliqué en pontifiant sur l'architecte, sa poésie, la rhétorique de ses édifices, les émotions qu'il procure, que ce projet était tout simplement génial et restera dans les livres ! Ma foi ! D'autres m'ont inversement expliqué que ce projet était raté, ne servait finalement que les intérêts des politiques (gloire) et des responsables communication (événementiel, marketing autour du projet) et était le symbole de notre époque qui ne vit que par l'image et les alibis (notoriété de l'architecte).

    Il est vrai que malgré sa notoriété internationale, le style de Portzamparc ne fait pas l'unanimité et ses réalisations à Manhattan, au Japon ou à Berlin sont sujettes à polémique : certains parlent de « renouveau architectural », d'autres de « frivolité postmoderne ». Le risque, lorsque l'on demande à un architecte aussi connu de conduire un projet, est de s'attirer plus de critiques qu'à l'accoutumée. Il faut l'accepter, sinon il ne fallait pas prendre une "vedette". Avec une signature si prestigieuse, l'espérance est grande et la déception risque de l'être plus encore.

    En conclusion, il est vrai que la notion d'esthétique est relative et subjective, s'ancrant dans un espace et une période. Toutes les œuvres sont jugées, celle de Portzamparc à Annecy ne peut y échapper ! J'aurai aimé, devant un projet si important en terme d'image pour notre agglomération, que de Portzamparc propose plusieurs hypothèses, cela n'aurait rien gâché et la population aurait pu en débattre. Personne ne détient le goût et la vérité en matière d'art, d'architecture et d'urbanisme, le passé nous l'a montré.

    Je vous laisse apprécier certaines de ses plus prestigieuses réalisations dans le monde. J'ai la chance d'avoir vu celle de New-York il y a un an (Tour LVMH) et celle de Berlin il y a quelques semaines (ambassade de France au pied de la Porte de Brandenburg)

    450px-Tour_LVMH_a_New_York.jpg
     
    Tour LVMH - New-Yorkbotschaft_frankreich0.jpg
     
     
     
                                   
     
     
     
     
     
     
                                                     Ambassade de France - Berlin
     
     
     
     
     
     lille0002.jpg
     
     
     
    cite-de-la-musique-paris.jpg
     
     
     
                                                      Quartier Lille II
     
     
    Cité de la musique - Paris
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    paris_13_rue_des_hautes_formes_1.jpg
    D-MOD-A63-03 Fukuoka.jpg
                                                               
                                                                           Logements à Fukuoka - Japon
    Logements Hautes Formes - Paris
  • Merci !

    merci.jpg

    J'ai ouvert ce blog au mois de mars dernier. Le démarrage a été logiquement un peu long, mais pour ce mois de novembre qui s'est terminé hier, vous avez été plus de 1 200 à venir le visiter ! C'est un formidable encouragement pour moi et un grand honneur. Je tenais à vous remercier chaleureusement toutes et tous de venir de plus en plus nombreux et avec une grande régularité. Cela me motive pour écrire encore plus, vous donner plus souvent mon avis sur ce que je fais, vois et entends. Bonne journée, encore merci et à très bientôt !