Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La future taxe carbone

    taxe_carbone-fb79e.jpg

    J'ai assisté vendredi soir à la réunion publique que tenait notre député Lionel TARDY à la salle Pierre Lamy à Annecy sur la future taxe carbone. Comme à son habitude, Lionel TARDY nous a fait une présentation très claire de cette mesure à venir. La réunion a été l'occasion d'expliquer les 3 principaux axes gouvernementaux en matière environnementale pour 2010 :

    • accélération des programmes du "Grenelle de l'environnement"
    • accélération de la croissance verte : après la France, prise de conscience planétaire de la nécessité d'un changement de modèle
    • accélération du verdissement de la fiscalité : la taxe cabone

    La réunion a également permis de faire un focus sur les 12 chantiers prioritaires du "Grenelle de l'environnement" :

    • rupture technologique dans le bâtiment neuf
    • rénovation thermique dans le bâtiment ancien
    • relance des transports alternatifs à la route
    • développement des énergies renouvelables
    • accélération de la recherche
    • prévention des risques technologiques, industriels et naturels
    • promotion de l'agriculture durable
    • protection de la biodiversité et des milieux aquatiques
    • prévention des déchets
    • exemplarité de l'Etat
    • fiscalité écologique

    Un vaste programme en somme, qui je l'espère sera réellement mis en oeuvre. Personnellement je suis plutôt favorable à cette taxe si elle permet en effet de réduire la pollution et d'encourager chacune et chacun à faire des efforts dans ce sens et à être le plus vertueux possible. Biensûr, certains diront que ce n'est pas assez, que cela ne suffira pas, etc...; j'en conviens. Mais je pense que c'est toujours mieux que rien et que cette mesure en appellera sûrement d'autres. Nous nous engageons là sur une route pour la sauvegarde de notre environnement, cette route sera longue et difficile, mais il faudra tenir le cap, pour nos enfants et nos petits-enfants.

    Le schéma ci-dessous illustre le mécanisme de cette taxe pour les particuliers :

    1673557190.jpg
    2022247770.jpg

     

     

  • Réunion publique pour la révision du PLU

    aerien.jpg

    Mercredi soir se tenait une grande réunion publique d'information sur la révision en cours du Plan Local d'Urbanisme (PLU) à Cran-Gevrier. La salle Jean Moulin était pleine, preuve de l'intérêt des habitants pour ce grand chantier d'urbanisme qui engagera la physionomie de la commune pour les 20 années à venir. J'étais présent à cette réunion avec 3 autres élus du groupe, Marie-Laure PIRARD, Santina PEGATOQUET et Christelle VELLUT.

    La présentation était faite par le cabinet d'urbanisme en charge des études relatives à cette révision de PLU. La première partie de la soirée était consacrée au diagnostic de la situation actuelle à Cran-Gevrier dans le domaine de la démographie, de l'urbanisme, de la sociologie, des équipements publics et des espaces naturels.

    La seconde partie était consacrée à des focus sur les chantiers considérés comme prioritaires pour l'urbanisme de Cran-Gevrier. Ils sont au nombre de 4 :

    • Le premier est le devenir du site de la zone industrielle des Iles. Cette zone est au carrefour des villes de Cran-Gevrier, Meythet et Annecy. La mairie réfléchit au réaménagement de cette zone, pour tout d'abord favoriser l'activité économique, mettre en valeur les espaces naturels et les ouvrir à la population (lien avec le Fier) et éventuellement faire de la mixité avec un peu de logements.
    • Le second est la requalification des places du Vallon. Concernant ce chantier, la réflexion est déjà en cours depuis plusieurs mois et a fait l'objet de différentes réunions avec la population. Plusieurs projets avaient été proposés pour requalifier le secteur, certains étaient un peu farfelus (construction d'une immense halle à cheval sur les deux places et recouvrant la route...), d'autres plus réalistes et surtout correspondant mieux au style architectural de notre région. Tout le monde est d'accord sur la nécessité de rénover les deux places qui accueillent le marché du dimanche matin. Le projet suit donc son cours mais certaines parties du projet étant sur le domaine privé, les négociations sont en cours avec les copropriétaires.
    • Le troisième chantier est celui de la rénovation urbaine du Pont-Neuf. Ce quartier est au carrefour des villes de Cran-Gevrier, Seynod et Annecy. La réflexion est initiée pour plusieurs raisons. Tout d'abord, ce quartier est considéré comme une entrée de ville et doit à se titre bénéficier d'un traitement particulier. Ensuite, le constat fait par les urbanistes et les habitants est qu'il n'y a pas de vie de quartier du fait de la configuration urbanistique actuelle (pas de "place de quartier", des architectures hétéroclites, des zones de friches industrielles ou naturelles, le passage de la voie ferrée et de la voie rapide). Une réflexion va donc être menée pour créer de l'harmonie et de la vie dans ce quartier.
    • Enfin, le quatrième chantier est celui du devenir du site des Papeteries. Nous avions proposé dans notre programme des élections de mars 2008, la création d'un éco quartier. Ce projet (comme d'autres) avait été reprit par le maire et nous nous en félicitons. Nous nous orientons donc officiellement vers la création de cet éco quartier. Il sera divisé en plusieurs lots, certains dédiés au logement (avec un pourcentage de social aux alentours de 20%), d'autres à l'activité économique (avec le même souhait que nous avions formulé d'attirer des entreprises en lien avec les métiers de l'image, avec conservation éventuelle du bâtiment halle actuel des Papéteries) et d'autres aux espaces naturels. Nous demandions pour notre part dans le programme de mars 2008 que 30 % de l'espace des Papeteries soit dédié aux espaces verts.

    Nous suivrons avec attention et vigilance les évolutions de cette révision du PLU capitale pour notre devenir et pour l'image de Cran-Gevrier et vous tiendrons informé.

     

  • Garderies périscolaires : nous avons fait entendre raison au maire !

    Nous obtenons gain de causes pour les parents d'élèves sur les garderies périscolaires

    Suite à nos différentes interventions par voie de presse et auprès des parents d'élèves, le maire de Cran-Gevrier a fini par entendre raison au sujet des garderies périscolaires pour les écoles élémentaires. Nous demandions, et avons obtenu, que les enfants des classes de CM1 et CM2 soient aussi admis en garderies périscolaires, sans restriction d'appartenance à une fratrie. De plus, l'instauration de cette garderie limitée par le maire à l'école élémentaire Renoir sera proposée à l'ensemble des écoles de la commune. C'est ce qui nous a été confirmé à Christelle VELLUT et moi lors de la dernière commission scolaire à laquelle nous participions. Nous nous félicitons de l'évolution de ce dossier et resterons vigilants sur l'application de ce dispositif à l'ensemble des écoles de Cran-Gevrier en lien avec les parents d'élèves. Ce changement est la preuve que notre intervention était fondée et sensée au vue de ce qui se pratique dans l'ensemble des communes de l'agglomération d'Annecy. Cela est le résultat d'une opposition constructive et déterminée.

  • Rencontre avec les enseignants nouvellement nommés à Cran-Gevrier

    Nous avons accueilli les enseignants nouvellement nommés pour la rentrée 2009 dans les écoles de Cran-Gevrier. Participait aussi à cette rencontre la nouvelle équipe de direction du collège Beauregard. Joseph FRISON-ROCHE et moi-même représentions notre groupe.

    DL 12 10002.jpg
  • SILA et C2A : la question Thierry BILLET

    5-01.jpg

    Y-a-t-il conflit d'intérêt entre les responsabilités publiques et privées de Thierry BILLET (maire-adjoint d'Annecy, vice-président du SILA et avocat de profession) ?

    La question fut pour la première fois soulevée par Madame le Maire de Veyrier-du-Lac lors de la réunion de la commission "Lac et prospective" au SILA le 21 septembre dernier et à laquelle j'assistai. Les journaux locaux (Essor Savoyard d'abord, puis Dauphiné Libéré) avaient évoqué dès la fin de la saison estivale le différend qui oppose les usagers des rives du lac aux propriétaires de maison sur la commune de Veyrier-du-Lac. En effet, l'exaspértion des riverains était à son comble quant aux fréquentations des rives du lac à proximité de leurs maisons au niveau de Chavoires. L'accès a cet endroit avait été fermé par arrêté municipal pour des raisons de sécurité liées au mauvais état de la promenade. Une association avait alors vu le jour pour obliger la mairie à réouvrir les accès et la promenade à cet endroit du lac. L'affaire paraissait à première vue sans conséquence particulière.

    Le problème a prit une nouvelle ampleur lors de cette réunion de la commission du SILA le 21/09 où Madame le Maire de Veyrier-du-Lac a demandé des explications à Monsieur BILLET quant à son rôle dans cette affaire et comment il se positionnait en tant que vice-président du SILA. Les élus présents ont été surpris de cette question qui n'était pas inscrite à notre ordre du jour ! Mais la question était maintenant posée publiquement et Monsieur BILLET n'a pu clairement, probablement du fait de l'effet de surprise, se positionner. La question aurait pu en rester là. Mais au dernier conseil d'agglomération de la C2A ce jeudi 1er octobre, la question a été reposée, avec acuité, par un collègue élu d'Annecy-le-Vieux et siégeant comme moi à la commission "Lac et prospective" du SILA, Bruno BASSO. Je vous livre l'intégralité de son intervention devant les délégués de la C2A :

    Cet été, un petit groupe de personnes se faisant appeler les « ami(es) du petit mur » a milité pour réclamer la réouverture d'un coin bien connu des nudistes, où ils avaient l'habitude de se retrouver au bord du lac à Chavoires.
    Ils ont bénéficié de l'appui d'Europe Ecologie, mouvement politique connu pour être conduit par des personnes comme José Bovet. Le problème, c'est que des activistes terrorisent désormais les riverains qui sont harcelés et systématiquement intimidés. Cette attitude est totalement irresponsable et condamnable, comme nous l'a rappelé au SILA, le Secrétaire Général de la préfecture.

    Mais, là où nous devons nous poser des questions, c'est sur le rôle de M. BILLET dans cette affaire.
    En effet, cet été, c'est en utilisant sa casquette de Vice-président du SILA, un syndicat où nous, agglomération, nous l'avons élu pour qu'il nous représente, que M. BILLET a fait la promotion d'une manifestation et d'une pétition des « ami(es) du petit mur ». Puis, c'est lui-même qui a apporté cette pétition à la préfecture.

    Là où nous sommes en droit de nous interroger, c'est aussi sur la notion de conflit d'intérêts. Car, c'est le cabinet de Maître BILLET qui travaille pour défendre les intérêts de ces personnes, par l'intermédiaire d'une de ses propres avocates. Elle a d'ailleurs remis de nouvelles signatures de la pétition en mairie de Veyrier du Lac, pour continuer à mettre la pression sur la municipalité.

    Cette affaire de mélange des genres, nous pose donc deux questions :

    - Est-ce que M. BILLET est venu déposer la pétition en tant que politicien écologiste, en tant qu'avocat ou alors en tant que vice-président du SILA ?

    - S'il y a conflit d'intérêts, nous devons alors nous poser la question : est-ce que M. BILLET a toujours la légitimité pour continuer à nous représenter au sein du SILA ?

    Je pense en effet que la question peut être légitimement, sereinement et sans polémique, posée. Ce d'autant plus, que l'indépendance des élus quant aux affaires publiques dont ils ont la responsabilité, et ce dans tous les domaines, doit de nos jours être sans équivoque et exemplaire. Nous devons cette clarté à nos administrés pour mettre en adéquation nos discours avec nos actes.

    A suivre donc...

  • Fête d'automne et des associations

    feteautomne.jpg

    Ce week-end se tenait la Fête d'automne et des associations avec en invités les représentants de Bathgate, ville écossaise avec qui Cran-Gevrier a entamé des négociations en vue de la conclusion d'un jumelage. J'étais présent, comme chaque année, avec les élus du groupe, Santina PEGATOQUET, Christelle VELLUT et Joseph FRISON-ROCHE (Marie-Laure PIRARD était éxcusée). Une foule nombreuse a arpenté les stands des 48 associations présentes. L'inauguration s'est déroulée en présence de notre conseillère générale Françoise CAMUSSO et de notre député Lionel TARDY.

    Nous avons fait une longue pause au stand du comité de jumelage avec la délégation écossaise. De nombreuses animations étaient proposées sur les 2 jours de fêtes : déambulations musicales, concerts, danses indiennes et espagnoles, spectacles en échasses, démonstrations d'arts martiaux et les traditionnels cors des Alpes.

    feteautomne2.jpg
  • Une semaine italienne sur l'agglomération

    010_ANNECY-CINEMA-ITALIEN.jpg

    Cette semaine se déroule la 27ème édition du Festival du cinema italien à Annecy. La soirée d'inauguration se tenait mercredi 30 septembre au théâtre de Bonlieu en présence du réalisateur Ettore Scola. Comme chaque année un public nombreux s'est retrouvé pour fêter cet évènement. Le film inaugural, "Gli amici del bar Margherita" de Pupi Avati, était sympathique mais pas extraordinaire ! J'avais de loin préféré celui de l'an passé, "La giusta distanza". J'assiste chaque année à ce festival depuis mon adolescence. J'aime beaucoup la production cinématographique italienne.

    Avec le Festival international du film d'animation, le Festival du film italien complète une offre exceptionnelle pour les cinéphiles du bassin annecien. Ainsi, l'agglomération d'Annecy est une des très rares de France à avoir deux festivals d'envergures et de qualités comme ceux-ci. Cela attire un public nombreux et permet de se positionner sur ce secteur économique qu'est le cinéma.

    cineitalien.jpg

    A l'occasion de ce festival, nous avions la sortie, hier soir, d'un film sur l'histoire de la communauté italienne à Cran-Gevrier, présenté à La Turbine. Le film repose sur des images d'époque et sur de nombreux témoignages. Historiquement importante sur la bassin annecien, la communauté italienne est encore très présente sur la commune de Cran-Gevrier. A l'issue de la diffusion de ce film intitulé "Une petite Italie au coeur de Cran-Gevrier", un buffet était organisé par l'association des italiens, auquel je participai accompagné de deux autres élus du groupe, Marie-Laure PIRARD et Joseph FRISON-ROCHE. Le DVD est en vente à La Turbine au prix de 10 euros, je vous le conseille.  

  • Garderies périscolaires en écoles élémentaires : nous maintenons la pression

    Nous maintenons la pression sur la majorité pour l'extension des garderies périscolaires du matin à TOUTES les écoles de la commune :

    Article paru dans l'Essor savoyard du 1er octobre 2009 :

    Essor 0110001.jpg