Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Festival Petit Patapon

    008.JPG
    005.JPG
    014.JPG

     

    Pour la seconde année, le Festival Petit Patapon a posé ses valises à Cran-Gevrier pour la joie des plus petits de 0 à 6 ans. L'inauguration a eu lieu samedi, à La Serre, en présence des bénévoles investis dans l'organisation. Je salue à cette occasion l'initiative des associations partenaires qui ont lancé le festival l'an passé. Sur notre commune, ce sont les responsables de Cran Gevrier Animation (CGA) qui se chargent de cet événement.

    Le festival se tient sur plusieurs communes du département du 18 au 30 avril. Sont proposés des animations, des ateliers d'éveil, des expositions, du cinéma, des histoires et des livres, des contes...sur les communes d'Annecy, d'Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier, Cruseilles, Faverges, Meythet, Rumilly, Sait-Julien en Genevois et Thônes.  

    Cette manifestation est née de la volonté des associations et non pas, comme c'est de plus en plus souvent le cas, d'une "commande" institutionnelle. Ce festival est le fruit du travail et de l'imagination de ses initiateurs. Il est important de le souligner. Le soutien des pouvoirs publics est assez faible au regard du travail fournit par les bénévoles et cela est bien ainsi. A mon avis, les collectivités doivent soutenir ces initiatives mais ne doivent pas en être les instigatrices. Ainsi vit mieux le monde associatif, libéré de la tutelle publique,  où l'investissement des bénévoles et le résultat obtenus n'en sont que plus satisfaisants pour eux lorque l'on constate le public nombreux qui était au rendez-vous samedi.

  • Une foire de printemps réussie !

    103082993.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Dimanche on inaugurait la nouvelle foire de printemps en présence de notre député Lionel TARDY. La foule et le soleil étaient au rendez-vous de cette manifestation coorganisée par l'association des commerçants de Cran-Gevrier et la mairie. De nombreux exposants venaient pour la première fois, d'autres sont des habitués que l'on a plaisir à revoir. Des animations étaient prévues pour les enfants, un large choix de produits devaient satisfaire les plus grands. Nous avons eu droit, comme chaque année, à la traditionnelle démonstration des cors des Savoie, instrument typique de nos montagnes !

    026.JPG

  • CITIA : l'exemple d'un partenariat à succès

    images.jpgCe 9 avril se tenait la commission culture de la C2A dans les murs du Conservatoire d'Art et d'Histoire, plus précisément au CITIA. L'occasion de faire un zoom sur cette "cité de l'image en mouvement".

    Tout d'abord, c'est un événement à présent connu de tout le monde : le Festival et le Marché International du Film d'Animation (MIFA) offrent à l'agglomération et au département de la Haute-Savoie toute la notoriété que procure le plus grand rendez-vous mondial dans le domaine de l'animation ! Chaque année des milliers de personnes convergent vers Annecy et son agglomération pour participer à cet événement. Devant l'ampleur prise par cette manifestation, le conseil général de Haute-Savoie, sous l'impulsion de Dominique PUTHOD, a initié la création d'un pôle de ressources et de compétences autour de l'image en mouvement : ainsi naissait "CITIA, la cité de l'image en mouvement", qui couvre les domaines du cinéma d'animation, de l'interactivité et du multimedia.

    Le projet CITIA s'articule autour de trois axes : culture, économie et formation/recherche. Cela a débouché sur une série d'initiatives heureuses depuis 2001 telles que :

    • des expositions permanentes sur le thème de l'image en mouvement au Musée-Château,un fonds documentaire (films et archives) dans la perspective ambitieuse de créer le plus grand portail internet consacré au cinéma d'animation,
    • une formation de "concepteur-réalisateur multimédia" en partenariat avec l'Ecole de l'image des Gobelins,
    • une filière "image-information-communication" à l'Université de Savoie,
    • une pépinière d'entreprises dédiées aux métiers de l'image depuis 2004

    Un événement au service de l'économie locale grâce au soutien des collectivités :

    En se renforçant, cette politique volontariste a débouché fin 2006 sur la mise en place d'un fonds d'aide à l'animation numérique porté par le département de la Haute-Savoie. Ce fonds doit favoriser l'implantation sur notre territoire de la fabrication de films d'animation, en investissant directement sur des projets d'entreprise. Aujourd'hui, les domaines d'activité de l'image en mouvement regroupent environ 250 emplois sur le bassin annecien.

    Un rôle à jouer pour Cran-Gevrier :

    Je souhaiterai que la ville de Cran-Gevrier s'associe au dynamisme de ce secteur d'activité en favorisant l'implantation de ces entreprises sur le futur éco-site des Papèteries. La révision prochaine du PLU sera l'occasion de le prévoir. Le cadre s'y prêterait tout à fait, en alliant le souvenir d'un site industriel trouné vers le papier (premier support du cinéma d'animation, du "dessin animé") et la proximité avec des sociétés déjà présentes dans ce secteur (Future Création, Mégalo...) sur Cran-Gevrier.  

    De nouveaux projets sont en cours de développement pour prolonger la dynamique engagée :

    • Suite au succès de la formation Gobelins auprès des jeunes et des entreprises, la Chambre de Commerce et d'Industrie (CCI), en partenariat avec l'Université de Savoie, a ouvert depuis la rentrée 2007 deux nouvelles formations : une licence professionnelle « développeur multimédia multi-supports » avec l'IUT d'Annecy-le-Vieux et un Master « Ecriture interactive » avec l'IMUS.
    • Citia s'investit dans la recherche, en cofinançant un doctorat en partenariat avec l'Assemblée des Pays de Savoie (APS).
    • Citia organise deux fois par an des journées pour les professionnels de l'image en mouvement. Ainsi, après avoir traité lors de ces premières rencontres de la problématique des droits liés aux œuvres, les rencontres de printemps ont engagé une réflexion sur les synergies entre le jeu vidéo et l'animation.
    • Citia a impulsé la création d'un club d'entreprise (G 147), afin d'animer ce secteur économique sur les pays de Savoie. James Olivier Gallice de Cran-Gévrier en a pris la présidence.

    Le soutien de l'ensemble des collectivités

    C'est donc une politique volontariste de soutien à l'animation numérique et au multimédia qui est mise en œuvre et, fait unique, cette ambition est portée par l'ensemble des collectivités (Communauté d'Agglomération d'Annecy, Département de la Haute-Savoie, Région Rhône Alpes, et Etat). Par ailleurs depuis 2006, Citia est l'une des structures de gouvernance du pôle de compétitivité « Imaginove ». Ainsi le pari engagé est sur la bonne voie, puisque Annecy est entrain de passer du rôle de grand témoin de la création mondiale et de l'évolution du marché, à celui d'un territoire acteur de l'économie du secteur de l'image en mouvement.

    Voilà la parfaite illustration du rôle que peuvent jouer les collectivités dans le soutien à une activité économique d'avenir.

  • Le conseil général de Haute-Savoie agit face à la crise

    logo_accueil.pngLundi 30 mars se tenait la dernière séance du conseil général de Haute-Savoie. Au-delà des dossiers qui étaient à l'ordre du jour, la déclaration préalable du président Christian MONTEIL m'a pleinement satisfaite. Elle illustre combien les collectivités territoriales et leurs budgets sont utiles en cette période de crise économique qui touche de plein fouet l'industrie de notre département. Cela est l'illustration parfaite du rôle primordial que jouent les collectivités locales dans l'économie de notre pays. C'est l'occasion de rappeler que si les budgets d'investissements des collectivités (communes, EPCI, conseils généraux et régionaux) sont élevés, c'est autant d'argent qui est réinjecté dans notre économie. Heureusement, en ces périodes de grande difficulté, que les collectivités maintiennent un taux dinvestissement élevé.

    Je reproduis l'intégralité de l'intervention du président MONTEIL qui expose les moyens mis en oeuvre :

    Mes chers Collègues,

     

    Avant d’engager l’examen des rapports de cette séance publique, je voudrais vous dire la préoccupation qui est la nôtre devant l’évolution des indicateurs économiques de notre département : la Haute-Savoie n’échappe pas à la crise qui touche durement notre pays et nous pensons que dans de telles circonstances, il nous appartient d’être solidaires de ceux qui produisent les richesses et créent des emplois ;

    Je vous propose de prendre deux décisions de soutien aux collectivités, aux territoires et aux entreprises qui souffrent :

    - la première, c’est d’affecter les 20 M€ mobilisés au titre du FCTVA et de les ventiler dans les meilleurs délais au profit des communes, d’une part pour la moitié de cette somme (aides cantonalisées : 1,5 M€, aides aux écoles primaires : 1,8 M€, aide au SMDEA : 4,5 M€, aides à la résorption des zones d’ombre et du Haut Débit : 0,9 M€) et sur des opérations spécifiques d’autre part (dégâts de voirie : 3 M€, désenclavement du Chablais : 3,3 M€, demi-échangeurs ATMB : 5 M€).

    - la seconde décision, c’est de mobiliser immédiatement les aides accordées par les conseillers généraux sur chacun de leur territoire au titre des Fonds Genevois – 12,8 M€ - et des 2 aides cantonalisées – 12,3 M€ -, aides traditionnellement ventilées tout au long de l’année.

    Je demande aux Conseillers Généraux de faire leurs propositions au plus tard au 1er juillet afin que les travaux soient déclenchés à l’automne.

    Il faut savoir qu’un euro versé aux communes génère 3 euros de travaux : avec cette décision, près de 100 millions d’euros de travaux seront accélérés et injectés dans les entreprises du département.