Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Etats généraux de la dépense publique

1286485835.jpgNotre député Lionel TARDY organisait hier soir une réunion publique à la salle Pierre Lamy à Annecy dans le cadre des Etats généraux de la dépense publique. Après le conseil de C2A, je me suis donc rendu à cette réunion. Une présentation synthétique des chiffres liés à la dépense publique a été faite par le député, en ce qui concerne l'Etat, les collectivités territoriales et la sécurité sociale. Il est interessant, dans la démarche, de rencontrer les français pour évoquer avec eux cette question cruciale de la dépense publique et recueillir leurs avis. Chacun sait combien l'état français est endetté. Cela fait bientôt 30 ans, que tous les élus, quelque soit leur étiquette politique, creusent année après année le déficit abyssal de notre pays. De promesses d'économies en promesses de rigueur de gestion des comptes publics, tous ont largement contribué à accentuer ce déficit. Comment pouvons-nous continuer comme cela ? C'est la question qui est posée.

Le débat était interessant à plus d'un titre. J'ai été surpris de constater à cette occasion que nos concitoyens ont une vision assez partielle des dépenses publiques au niveau des collectivités locales. Il faut faire de l'information, c'était d'ailleurs le but de cette réunion. Il faut sans cesse expliquer, démontrer, détailler les choix et les dépenses qui sont ordonnés par les élus locaux. Il faut se garder aussi d'avoir un discours paradoxal qui veut que d'un côté on se plaint de payer trop d'impôts et de l'autre on demande toujours plus à la collectivité (équipements sportifs, crèches, garderies, cantines scolaires, policiers municipaux...). La difficulté pour les élus locaux est à la fois de contenter leurs concitoyens (et électeurs) et de maîtriser les dépenses. Rappelons à ce sujet que les collectivités locales, contrairement à l'Etat, sont obligées de présenter des budgets équilibrés.

Il est donc important de réfléchir à la dépense publique, car c'est notre argent à tous, mais aussi garder à l'esprit que la majorité des élus locaux ont ce souci de bonne gestion et que les budgets qui sont présentés dans les collectivités sont élaborés pour répondre aux besoins des habitants et du territoire. Enfin, ne pas perdre de vue que les élus nationaux sont, pour la quasi totalité d'entre eux, des élus locaux et qu'à ce titre ils savent combien il est difficile de gérer une collectivité en matière financière.

Commentaires

  • J'ai également assisté à ces états généraux.

    En ce qui concerne le débat, je suppose que vous avez noté l'expression d'un "ras le bol", quasi unanime des intervenants, concernant une ADMINISTRATION qui est incapable de se REFORMER par ELLE-MÊME.
    C'est un aspect que je n'ai pas perçu dans votre compte rendu
    Cette administration qui est la cause principale du déficit chronique du pays par ses coûts de fonctionnement

    Nous demander ce qu'il faut changer alors que tout a été mis en exergue, dit et écrit depuis de nombreuses années dans les innombrables rapports produits par l'administration, elle-même, frise la démagogie de la part des élus de tout bord.

    Il suffit d'appliquer les recommandations de tous ces rapports 'enterrés" ou de suivre les préconisations annuelles de la cour des comptes.
    Ce serait déjà un bon commencement!

    Le temps du constat et du diagnostic est révolu!!!
    Déjà du temps de Giscard (1973), il y avait un ministère des réformes administratives!!!

    36 ans plus tard, ce que nous attendons d'un parti majoritaire, comme l'UMP, c'est de passer à l'action et pas seulement se contenter de "réformettes".

  • Est ce que j'ai bien compris?
    Selon vos propos, si les collectivités locales dépensent trop, c'est à cause des demandes des électeurs. En quelque sorte, ils seraient schizophrènes

    Vous conviendrez que les électeurs n'ont jamais demandé explicitement une agglomération annécienne.

    Par contre, les élus locaux, eux, ont soutenu aux électeurs, qu'une agglomération annécienne apporterait de meilleurs services, à coût moindre, du fait des économies d'échelle sur un regroupement de moyens entre les communes.

    Qu'en est-il actuellement?

    Les dépenses explosent globalement.

    Par exemple, la communauté urbaine compte 900 nouveaux salariés, sans que les effectifs des communes qui la composent aient été revus à la baisse (!!).

    Où est le "souci de la bonne gestion" des élus locaux???

    Sont-ils incompétents ou complices de la bureaucratie?

  • Cas concret et récent.

    Il y a 2 semaines, les services de l'agglomération m'ont changé la poubelle pour une plus grande.

    Pourtant, je n'avais rien demandé
    Ma poubelle n'était pas endommagée et convenait parfaitement au volume de mes ordures.

    Ma mère qui est dans une autre commune de l'agglomération a eu droit également à une autre poubelle plus grande!

    Pourtant, comme moi, elle n'avait rien demandé car tout était OK pour elle.

    Que d'argent dépensé pour rien!!

    Où est la demande des électeurs?

    Où est le "souci de la bonne gestion" des élus locaux???

    Sont-ils incompétents ou complices de la bureaucratie?

    Visiblement, il faut occuper et justifier les sureffectifs des collectivités mis en place par les élus locaux eux-mêmes.

Les commentaires sont fermés.